jeudi 12 juin 2014

Sortie escalade en falaise !



Salut mes fées des bois et mes lutins de forêt (LOL !!),
 Cet après-midi, c’est parti pour une sortie d’escalade en falaise à Saugras, près de Montpellier.
Vive les sensations fortes !
Antoine, le moniteur, nous accompagne : « On ne grimpe jamais seul, c’est trop risqué ! ». Nous sommes enfin au pied d’une falaise de 10 mètres, parfaite pour des débutants ! Je ne suis tout de même qu’à moitié rassurée…


·         Zéro oubli !

Antoine nous informe qu’avant de grimper, on doit tous vérifier : le baudrier qu’on enfile, les mousquetons pour s’attacher, et une corde qui mesure au moins deux fois la longueur de la paroi.
20 mètres si mes calculs sont bons…  Il nous demande de vérifier que la corde n’ait pas de nœud ! « OK ! Bon, il ne me reste plus qu’à mettre mon casque et mes chaussons… Aïe, j’ai mal aux pieds !»
Apparemment c’est normal, c’est pour mieux sentir les appuis sur la paroi !

·         Mission assurage

Première étape de préparation : Antoine nous montre comment nouer la corde au baudrier en réalisant un nœud en 8 grâce auquel nous sommes bien accrochés. Avant de partir, je visse mes mousquetons au baudrier : un pour accrocher la corde et un autre pour m’attacher au sommet.
Pendant ce temps, Antoine grimpe seul pour installer la corde sur la falaise pour qu’on puisse monter en moulinette (c’est-à-dire en étant attachée à une corde pendant toute la montée).
C’est ma meilleure amie qui m’assure, confiance totale en elle, elle tient à moi ! C’est parti !

·         A nous la falaise !

Ouïe, j’ai les mains moites ! Je mets donc mes mains dans le petit sac de magnésie (sorte de farine) à l’arrière du baudrier, ça assèche. D’abord, une main sur la paroi, puis un pied, une autre main : je ne touche plus terre ! Antoine me dit de penser à libérer une prise pour pouvoir progresser en cherchant des creux dans la roche et surtout, en poussant sur les pieds, pas sur les bras.
Zut, je ne suis qu’à la moitié du chemin et je ne sais déjà plus où mettre mes mains, ni mes pieds ! Pas de panique, j’évite de regarder en bas pour ne pas tourner de l’œil. Antoine me conseille de ne pas me poser de questions et de rester concentrée. Il ajoute qu’en haut le paysage est splendide !
En bas, ma meilleure amie me donne du rab de corde pour que je ne sois pas bloquée dans la montée (on dit qu’elle donne du mou). Hourra, j’atteins enfin le sommet ! Antoine avait raison, tout est plus beau de là-haut !

·         Retour sur terre…

Et si on redescendait ? « Sec », j’hurle alors.  Je demande ainsi à l’assureur de bien tendre la corde pour la descente. Il parait qu’il faut rester perpendiculaire à la falaise. C’est le meilleur moyen de ne pas s’écrase comme une crêpe contre la paroi ! Ce n’est franchement pas très difficile. Et hop, un petit saut en arrière. Aaaaah ! Et hop, les pieds contre la falaise… Me voilà en bas, enfin !
Antoine me félicite : « Bravo, tu t’es sur passée, c’est un sport où le mental compte autant que la force physique. » Je suis plutôt fière de moi, et j’ai surtout fait le plein de sensation unique !


Et vous, ça vous tente les sorties escalades en falaise ? Avez-vous le vertige ? Etes en quête de sensations « fortes » ?

Photos: We heart it

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour ton commentaire ! <3